Picassans ou bolets granulés alias "suillius (boletus) granulatus"

Lors de notre rando du 10 novembre à Vinsobre, nous l'avons rencontré en relative abondance dans les bois de pins.

 

Les pissacans sont considérés par certains comme bons comestibles, et détestables par d'autres, on verra plus loin pourquoi. 
Les pissacans sont des champignons très abondants dans les pinèdes et forêts pourvues de pins près de la Méditerranée. Même lorsque le sol est constitué de pierres, calcaires le plus souvent, les pissacans ont la force et l'élasticité nécessaires pour s'extirper de la caillasse. Ils poussent en octobre, et sont annonciateurs de la venue des sanguins qui poussent souvent aux mêmes endroits, une fois que les pissacans commencent à pourrir. 
Les pissacans sont des champignons de la famille des cèpes et bolets, reconnaissables avec ce que les cueilleurs appellent "la mousse", en fait de minuscules tubes verticaux jaunes sous le chapeau. Le chapeau est bombé pour les jeunes spécimen, de couleur beige à marron. Ils ont une assez bonne odeur de cèpe ou bolet mais...
Mais ce chapeau devient très vite gluant à l'humidité ambiante et très spongieux... C'est pour cela entre autres raisons que les amateurs de pissacans ne consomment souvent ces champignons que très jeunes. D'autres ne les consomment qu'en ne conservant que le dessus du chapeaux et en jetant la "mousse" ou les tubes ou les "pores"...
Mais à la cuisson le pissacan me parait quand même quelconque, la friture, les sel poivre ail et persil le rendraient honnête s'il ne provoquait pas chez beaucoup de solides diarrhées !! qu'à Marseille on nomme cagagnes*. 
A ce propos, une information relevée dans un ouvrage Champignons de Provence et des Alpes du Sud de Jean-Pierre Beretti, apparemment épuisé puisque proposé seulement d'occasion chez Amazon - lien ci-après : CHAMPIGNONS DE PROVENCE ET DES ALPES DU SUD , je résume : Bien que couramment consommé, le boletus granulatus est inoffensif dans le Nord de la France, quelquefois toxique dans le Sud-Est de la France, et toujours toxique au Maghreb. Ensuite, l'auteur se réfère à des études du professeur Giacomoni fondateur de l'AEMBA Association Entrevallaise de Mycologie et de Botanique Appliquées, selon lesquelles une partie de la population serait allergique à ce champignon, et ceux qui pendant des années ne l'auraient pas été peuvent le devenir un jour... Donc si vous consommez des pissacans, vous ne risquez pas la mort, mais s'il vous vient la "cagagne"* ne soyez pas étonnés ! Encore que, certains témoignages, crédibles, indiquent que cetains consomment ces champignons pour se "purger" une fois l'an, ça leur ferait du bien !! 
*cagagne : du verbe caguer, qui donne lieu à des expressions imagées comme "va caguer à la vigne !" "qu'il te vienne la cagagne et les bras courts" /ça c'est pour rendre l'essuyage compliqué... "cague braille' etc.
(article de LAKKO.fr)
 


Réagir


CAPTCHA